jump to navigation

Le principe de la désobéissance civile janvier 30, 2007

Posted by Simon Aubert in Concepts, Uncategorized.
trackback

Emile ThoreauSelon les médias, la désobéissance civile reviendrait à la mode d’où la menace grandissante pour nos libertés seulement là où les médias pêchent par un dramatique manque de base intellectuelle, c’est en considérant que les arrachages de plants de maïs auxquels se livrent la Confédération Paysanne et autres groupuscules nauséabonds d’extrème-gauche ou bien encore les “actions commando” que l’on doit aux manifestants CGT d’EDF ont pour inspiration Henry David Thoreau et que ce dernier est le maître à penser de telles actions. Voici encore une preuve de l’effroyable manque de base intellectuelle de nos journalistes tel qu’il fut exposé par la chronique “les limites de la désobéissance civile” dans le numéro 1663 du Point du 29 juillet à la page 18.

 

L’article de Guy Carcassonne présente le phénomène ainsi :

[…]”Désobéissance civile”, dit-on alors, renvoyant à un concept qui trouve une
lointaine origine chez Aristote, une esquisse chez Locke, sa théorie chez
Henry Thoreau, ses prolongements chez John Rawls, et qu’ont illustré des
figures aussi saillantes que Gandhi, Luther King ou Mandela.[…]

La première erreur du journaliste est de prétendre que Henry David Thoreau parraine par sa pensée des actions telles que celles du maire de Bègles ou celle des syndicalistes CGT d’EDF et GDF :

[…]c’est ouvertement que, pour les OGM, le maire (vert) de Bègles a choisi de
violer la loi. C’est aussi en commettant des illégalités en toute connaissance
de cause que les agents d’EDF et GDF opposés au changement de statut de leur
entreprise ont conduit certaines actions.[…]

Henry David Thoreau n’aurait jamais cautionné de telles entreprises. En effet, les mouvements syndicaux, politiques ou ONG s’adonnant à la destruction d’un restaurant Mc Donald tel que le fit la Confédération Paysanne en 2001 à Millau et guidée par José Bové n’est en aucun cas fidèle aux preceptes de la “désobéissance civile” selon Thoreau car leur action est violente, menace les libertés d’autrui et est foncièrement offensive, c’est par conséquent une action terroriste. Alors qu’Henry Thoreau définissait l’acte de désobéissance civile comme étant pacifique, non-violent et utilisé dans une optique de légitime défense :

Thoreau, prenait la défense des minorités, il écrivait qu’« un homme qui
aurait raison contre ses concitoyens constitue déjà une majorité d’un » et,
encourageant cet homme à l’action, il ajoutait qu’« une minorité n’a aucun
pouvoir tant qu’elle s’accorde à la volonté de la majorité : dans ce cas,
elle n’est même pas une minorité. Mais, lorsqu’elle s’oppose de toutes ses
forces, on ne peut plus l’arrêter. » La désobéissance civile serait donc un
outil contre la « dictature de la majorité » qui sévit en démocratie

selon Tocqueville, un illustre contemporain de Thoreau.

Plus encore, John Rawls a clairement montré que la désobéissance civile était un acte non-violent :

 

 

« La désobéissance civile peut être définie comme un acte public, non
violent
, décidé en conscience, mais politique, contraire à la loi et accompli le
plus souvent pour amener un changement dans la loi ou bien dans la politique du gouvernement. En agissant
ainsi, on s’adresse au sens de la justice de la majorité de la
communauté et on déclare que, selon une opinion mûrement réfléchie, les
principes de coopération sociale entre des êtres légaux ne sont pas actuellement
respectés. »(2)

 

Pourquoi la désobéissance civile est un acte pacifique :

Le désobéissant use généralement de moyen pacifique. La désobéissance civile
vise à appeler aux débats publics et pour ce faire elle en appelle à la
conscience endormie de la majorité plutôt qu’à l’action violente. C’est une des traits qui la distingue de la révolution, qui pour arriver à ses fins n’hésitera pas à en appeler à la force. En outre l’opposition à la loi qui est inhérente à la désobéissance civile se fait dans une paradoxale fidélité à une loi
supérieure, il n’y a donc pas dans l’esprit de la désobéissance civile de
violence. (Wikipedia)

 

Comme on le voit, la désobéissance civile selon Thoreau et Rawls était un acte de défense des libertés individuelles face à un pouvoir politique opprimant le “Droit Naturel”(4) des individus, cet acte se caractérisait par sa non-violence et sa valeur de “résistance passive” qui est de l’ordre de la légitime défense : refus de payer un impôt ou ne pas taire ses idées au nom de la liberté d’expression, etc. Or les militants CGT ayant retiré des compteurs d’électricité dans des propriétés privées vont à l’encontre du droit de jouir de sa propriété, de disposement librement de ses biens et de plus, leur action est offensive donc violente et par conséquent terroriste. C’est contre ce types d’actions quelles soient perpétrées par des syndicalistes violents ou un Etat instaurant un impôt sans consultation du citoyen, que le désobéissant prétend agir alors que les terroristes dont les actions sont citées plus haut ne défendent pas les libertés mais cherchent à y nuire, ainsi leur action ne peut pas être appelée “désobéissance civile” mais “viol des droits de l’homme”.

 

Ce concept salutaire de “désobéissance civile” est le moteur du progès au sein d’une société dans laquelle l’administration est devenue trop imposante pour permettre la réalisation de réforme, que cela soit dans le domaine des moeurs, économique ou du système politique. Ainsi la “désobéissance civile” permet de faire respirer une société dans laquelle le pouvoir de l’Etat est devenu bien trop grand et est doté d’une fâcheuse tendance à s’ingérer dans la vie des gens, ce qui laisse généralement libre cours à des dérives liberticides que cela soit une hausse des prix du tabac comme en France ou l’avènement de la prohibition tel qu’il y a des années aux Etats-Unis.

 

La vérité est enfin faite pour qu’un concept sain et pacifique par nature ne soit pas récupéré par des mouvements violents, terroristes et aux accents totalitaires tels que les anti-mondialistes devenus célèbres pour s’être livrés à des actes de vandalismes divers tels que la destruction de vitrines commerciales durant le G8 de Genève.

 

Lafronde

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :